Facebook login

Le SAS (Special Air Service)

Le Special Air Service (SAS) est une unité de forces spéciales des forces armées britanniques, créée en 1941 par le lieutenant David Stirling avec des volontaires britanniques. Cette unité s'est fait connaître pendant la Seconde Guerre mondiale pour des raids menés derrière les lignes allemandes en Afrique du Nord.

Dissoute après la guerre, l'unité a été recréée au Royaume-Uni dans les années 1950. Elle est considérée comme l'une des références mondiales en matière de forces spéciales et d'unité de contre-terrorisme.

Sa devise est : « Who Dares Wins » (« Qui ose gagne »).

L'intervention contre-terroriste la plus connue du SAS est sans aucun doute l'opération Nimrod : il s'agissait de libérer le personnel pris en otage le 30 avril 1980 dans l'ambassade d'Iran à Princes Gate. Après six jours de siège, l'assaut fut ordonné et la gestion de la situation fut confiée par la police au SAS. La SP Team du B Squadron descendit en rappel depuis le toit de l'ambassade et entra simultanément par plusieurs fenêtres et entrées du bâtiment.

La soixantaine de SAS libérèrent dix-huit des dix-neuf otages, dont deux blessés, en tuant cinq terroristes et en faisant prisonnier le sixième, sans mort de leur côté, mais avec un homme gravement brûlé. Cette intervention couronnée de succès et très médiatisée par les chaînes de télévision qui couvraient l'affaire a beaucoup marqué l'opinion publique et est souvent associée au SAS depuis.


Le 22 SAS est formé de quatre sabre squadrons numérotés A, B, D et G, et d'unités de soutien.

Les spécialités tactiques (ou spécialités de mise en œuvre), dont dépendent les moyens par lesquels est mis en place l'unité, influent directement sur l'organisation des squadrons. Chaque squadron est en effet formé de quatre troops (sections) ayant chacune une spécialité tactique :

  • la Boat Troop, spécialisée dans les infiltrations aquatiques (kayak, embarcations rapides, etc.) et subaquatiques (mini-sous-marins, nageurs de combat)
  • la Mountain Troop, chargée des opérations en terrains montagneux et en saisons hivernales
  • la Air Troop (parfois appelée HALO troop), formée de chuteurs opérationnels qui maîtrisent aussi bien les techniques HALO que HAHO
  • la Mobility Troop, spécialisée en terrain désertique et en mobilité motorisée. Le squadron d'état-major peut puiser dans ces différentes sections pour réaliser au mieux une mission. Par exemple, il aligne un squadron de renseignement pour localiser un lieu où serait retenu des otages. Une fois les renseignements obtenus, une intervention des spécialistes du parachutisme complète l'opération.

À plus petite échelle, la troop est composée de groupes de combat de base, appelés patrols, de quatre membres. La composition de ces patrols dépend des spécialités techniques, c'est-à-dire de la spécialité de chaque membre. Il y a quatre spécialités techniques :

  • médecine du champ de bataille, pour pouvoir effectuer des opérations chirurgicales d'urgence
  • explosifs et démolition, où l'on apprend la manipulation des explosifs
  • linguistique, c'est-à-dire l'apprentissage des bases de langues étrangères
  • transmissions, qui comprend l'utilisation d'appareil de communications et de radios, qu'ils soient britanniques ou étrangers.