Facebook login

Histoire du L85

Le L85 est un fusil d'assaut anglais de type bullpup de calibre 5,56 mm OTAN. Même si certains fusils mitrailleurs allemands avaient une architecture un peu semblable, l'armurerie britannique est pratiquement à l'origine du principe « bullpup » qui consiste à reculer le mécanisme en arrière de la détente, jusque dans la crosse.

En effet, dès le tout début des années 1950, divers prototypes ont été produits à Enfield, parfois dans de très petits calibres spécifiques (4,25 mm) avec le fusil EM 2 qui ne sera finalement jamais adopté. Le principal avantage d'une telle disposition est de pouvoir créer une arme compacte tout en montant un canon long qui permet de profiter de toute la puissance des cartouches de très petit calibre. Mais aussi, la distribution des masses rend plus confortable le contrôle du tir en rafales.

Parmi les inconvénients, on notera surtout l'utilisation ambidextre impossible sans un minimum de démontage, puisque l'ouverture de la culasse se fait au niveau de la joue du tireur. Outre le problème d'adaptation aux gauchers, cette particularité n'est pas sans conséquence sur l'usage de l'arme, en particulier dans les combats en milieu urbain.

Si des fusils d'assaut réputés, comme le FAMAS français, et surtout le Steyr AUG autrichien sont des « bullpup » efficaces et appréciés, la réputation du L85 A1 fait, en revanche, plutôt polémique.

Appartenant au système d'arme SA 80 (Small arms 1980=Armes légères 1980), le fusil d'assaut L85A1 et la mitrailleuse légère L86 sont entrés en service en 1985 dans la British Army.

Le L85A1 a connu son baptême du feu lors de la Guerre du Golfe (Koweït 1990-1991). Souffrant d'une mauvaise réputation (rien n'est prévu pour permettre de l'épauler à gauche et il a montré une fiabilité douteuse) ce fusil s'est peu diffusé hors de Grande-Bretagne et n'a été vendu qu'à la Jamaïque et au Zimbabwe.

Il fut construit de 1985 à 1994 par l'Arsenal royal d'Enfield pour la British Army (à l'exception du Special Air Service).