Facebook login

9 anecdotes sur Forces Spéciales

9 anecdotes autour de "Forces Spéciales" et de son tournage !

1. Un entraînement intensif

Dans le cadre de leur préparation pour le tournage du film dont l'intrigue se déroule au Tadjikistan, les acteurs Benoît Magimel, Denis Ménochet, Djimon Hounsou et Diane Kruger ont participé à un stage d'entraînement en compagnie des commandos de Lorient. Ces derniers relèvent des forces spéciales.

2. Il commence tôt !

Stephane Rybojad est surtout connu comme réalisateur de documentaires télévisés, notamment pour le programme "Envoyé spécial", mais son envie de faire de la fiction remonte à longtemps. En effet, très jeune, il tournait des courts métrages en Super 8 : "J’ai dû en faire plus de deux cents !", déclare-t-il.

3. Remarqué par Ardisson !

Ce sont Thierry Ardisson et Renaud Le Van Kim qui, en voyant un des courts métrages de Stephane Rybojad, lui ont proposé de passer à la réalisation. Ils l’ont donc propulsé réalisateur pour la télévision, ce qui ne l'a toutefois pas empêché de préparer, de son côté, un long métrage.

4. La Défense étonnante...

C'est au moment de ses missions pour "Envoyé Spécial" que Stephane Rybojad a pu découvrir le milieu de la Défense : "Un univers étonnant, peu et mal connu. Des gens intéressants qui certes aiment l’action mais sont tout sauf des va-t-en guerre, des hommes qui ont de vraies valeurs et qui évoluent dans un univers qui n’est pas basé sur l’individualisme mais sur le groupe", confie-t-il.

5. "Le" premier docu, en 2005

En 2005, Stephane Rybojad a réalisé un documentaire, le seul à ce jour, sur ces fameuses forces spéciales comptant 3000 personnes de l’armée française. La thématique de l'armée, et plus précisément celle des forces spéciales, lui est donc familière. Force spéciales est, par ailleurs, son premier long métrage de fiction.

6. Inspirations

Le réalisateur avoue s'être inspiré de films de guerre réalistes comme Platoon, La Chute du faucon noir et Démineurs.

7. Du renfort scénaristique

L'écriture de la première version du scénario, signée Stephane Rybojad, a commencé trois ans avant le tournage. Il a ensuite collaboré avec une journaliste avec qui il travaillait déjà régulièrement, pour façonner le scénario et renforcer le personnage joué par Diane Kruger.

Puis, au moment du tournage, Rybojad a fait appel à un ami scénariste américain, Michael Cooper, pour recentrer des scènes et surtout travailler sur les dialogues anglais.

8. Filmer l'humanité

Stephane Rybojad voulait être au plus près de la réalité, tel un documentariste, mais surtout pas à la manière d'un film d'action à gros budget : "Je ne voulais pas travestir une certaine réalité, je voulais garder le visage humain de ces personnages. Bien sûr, j’adore l’action mais, au fond, il n’y a que ça qui m’intéresse : l’humanité de ces gens", confie le réalisateur.

On peut retrouver cette logique dans des films comme Démineurs (2008) de Kathryn Bigelow ou encore Green Zone (2010) de Paul Greengrass.

9. Une belle trouvaille

Stephane Rybojad a découvert Djimon Hounsou dans le film Blood Diamond en 2006, dans lequel il interprète un pêcheur arraché à sa famille et forcé de travailler dans les mines de diamants.