Aller à la version
de bureau

A l’instar des M4 qui ont considérablement évolué depuis leur lancement, la famille des AK utilisée par les opérateurs de forces spéciales actuelles s’est beaucoup modernisée par rapport aux modèles originaux en acier et en bois. CYMA a su reproduire ces changements à la perfection sur ses modèles. Des crosses plus légères et plus configurables, des garde-mains plus actuels, des RIS pour les accessoires… Bien qu’il y ait de nombreux amateurs du classique, l’évolution est évidente et imparable, et elle est disponible en airsoft !

CM.076-A

CROSSE //

Ce modèle est plus court que le précédent, il rappelle l’AKS74U. Même si le garde-main est différent, les éléments de visée sont caractéristiques. La crosse tubulaire de type CTR à six positions peut se replier vers l’intérieur tout comme le produit réel de FAB Defense, réduisant considérablement la longueur du modèle et le rendant idéal pour le transporter et jouer dans des espaces restreints comme en CQB.

CACHE-FLAMME //

Autre élément qui attire l’attention sur ces modèles : le cache-flamme. Sur le modèle réel, son design similaire à celui du LANTAC Dragon sert à réduire le recul, la montée du canon (surtout en tirant en auto) et à réduire les étincelles provoquées par les gaz. Évidemment, sur la réplique d’airsoft, c’est un élément purement esthétique qui servira à briser la routine et à différencier son AK des autres.

SELECTEUR //

Le sélecteur est plus grand et comporte un rabat qui le rend beaucoup plus pratique à actionner avec le doigt de tir. Cet élément existait sur les modèles réels de nombreux opérateurs mais restait difficile à trouver sur les répliques d’airsoft. Sa conception est semblable à celui du Mk VI de Krebs Custom Guns. Il est beaucoup plus sensible et précis lors des changements de mode de tir.

GARDE-MAIN //

Le garde-main est doté d’un RIS sur la partie supérieure et d’un système Keymod sur les côtés et sur la partie inférieure. On obtient une prise en main beaucoup plus pratique (style carabines tactiques) et un poids réduit sans avoir à renoncer au montage des accessoires directement sur Keymod ou sur RIS avec attache Keymod.

CM.076-B

CORPS //

Le corps rappelle celui de l’AKM, le remplaçant de l’AK47, même s’il présente certaines différences comme l’absence de mires avant et la conception de la hausse qui rappelle celle de l’AKS74U. On a beaucoup apprécié que cette pièce serve de poignée pour lever le couvercle avec le RIS, également utile pour monter tout type d’optiques sans avoir recours à la plateforme latérale qui augmenterait le poids et le volume du modèle.

GARDE-MAIN //

Le garde-main est doté d’un RIS sur la partie supérieure, d’un système Keymod sur la partie inférieure et de deux plateformes RIS vissées sur les côtés que l’on pourra utiliser pour monter des accessoires, ou bien s’en dispenser pour réduire l’épaisseur et le poids du garde-main. Si on souhaite porter des sangles de plus d’un point, il faudra s’assurer que la boucle avant morde bien, le RIS ne favorisant pas l’accès à l’anneau avant.

POIGNEE //

Autre élément qui a évolué sur cet AK : la poignée. Elle rappelle l’US Palm Enhanced Pistol Grip, plus large et plus ergonomique (on remarque comment la courbe sur la partie supérieure s’adapte mieux à la paume de la main). Très au style des HK416.

CHARGEUR //

Tout comme la poignée, le chargeur rappelle l’AK30 US Palm. Il est fabriqué en polymère, et non seulement il pèse moins, mais il sera beaucoup moins bruyant que les chargeurs en métal lors des chocs avec d’autres chargeurs à l’intérieur du pouch. Il a une capacité de 450 billes (hi-cap), et un système de rechargement par roulette sur la partie inférieure. Le fonctionnement est classique, et les stries sur l’externe procurent une meilleure prise en main pour les rechargements rapides. La marque a confirmé que le même modèle en mid-cap sera disponible.

INTERNES

GEARBOX //

On retrouve une gearbox version 3, typique des répliques d’AK,  avec une solide finition externe. Un câblage avant l’encercle pour laisser le connecteur tamiya sur la partie  supérieure. Un petit fusible sert à prolonger la durée de vie de l’ensemble électrique, sans occuper trop d’espace car il rentre parfaitement dans le bloc hop up.

PISTON //

Le piston en polymère est doté d’une première dent en métal, les autres sont en polymère. La tête de piston est également en plastique, et bien qu’en principe on les préfère en métal, il faut reconnaître que la compression à l’intérieur du cylindre est impeccable et fonctionne à la perfection.

CANON ET HOP-UP //

Le bloc hop-up est en métal et le système de déplacement latéral permet un réglage pratique et précis. Surpris de retrouver autant de joints qui unissent le canon au hop, on les a retiré au démontage, sans en avoir besoin au montage. Un excès de colle de la part CYMA qui ne nous a pas totalement convaincus.

CYLINDRE //

Le cylindre est classique et ventilé pour ajuster la quantité d’air qui entre dans le canon à chaque tir. Il s’agit du même cylindre pour tous les modèles, qu’ils soient plus courts ou plus longs, car la même quantité d’air poussera la bille dans les deux cas. Après les avoir testés sur terrain ouvert, on n’a pas remarqué de différence majeure au niveau des tirs, on suppose que CYMA travaille sur des intervalles qui s’adaptent aux deux longueurs.

RESSORT //

Le ressort de type M120 donne une vélocité moyenne de 400 FPS. Le guide ressort est en métal et sur roulements pour favoriser la torsion du ressort, un élément appréciable à une telle puissance. Il n’y a toutefois pas de roulement à l’intérieur de la tête de piston pour compléter l’upgrade.

CONCLUSION

La robustesse et la qualité externe des répliques de CYMA sont connues et reconnues par les airsofteurs. Et si un joueur reste dubitatif, les finitions externes impeccables pourront sûrement le convaincre. La conception de ces nouveaux modèles joue un rôle primordial, offrant des variantes intéressantes de l’AK vêtu de ses atouts les plus modernes et tactiques. Le bois fait place au Keymod sur une nouvelle génération.