Aller à la version
de bureau

Nous l’avons vu dans le film Jack Reacher: Never Go Back, dans les mains de Jason Statham dans Death Race et il se peut que vous l’ayez utilisé dans des jeux vidéo comme Call of Duty: Ghosts, Counter-Strike: Global Offensive ou encore Ghost Recon Advanced Warfighter. Le M9A1 est le successeur du mythique 92F devenu M9 lorsqu’il fut adopté par l’Armée US en 1985. Aujourd’hui, cet héritier de Beretta est signé KJ Works. Plus actuel, dans une intéressante couleur sable et bien entendu… Il ne vous décevra pas !

Rail Picatinny

À la différence du modèle d’origine, cette version inclut un rail Picatinny sous le canon pour monter une lampe ou un laser. La redistribution du poids vers l’avant générée par ces derniers compense légèrement la déviation provoquée par le recul. Cette réplique est plutôt lourde (1,1 kg), tout comme le modèle d’origine, et il convient donc de ne pas la surcharger.

Prendre la réplique en main

Les dimensions de la réplique rendent sa prise en main parfaite pour les joueurs ayant de grandes mains. Il est parfaitement adapté pour pouvoir tenir le mouvement de recul de la culasse à chaque tir, surtout avec des chargeurs CO2.

Qualité des pièces internes

Le retour de culasse généré par le ressort est très puissant, mais le guide ressort tient parfaitement malgré qu’il ne soit pas en acier. Ce dernier est doté d’un cran qui s’accouple au corps du hop pour le maintenir en position à tout moment malgré la puissance du mouvement.

Chargeurs : Gaz ou CO2

Comme il est habituel sur les PA du catalogue de KJ Works, ce modèle est compatible avec les chargeurs gaz comme avec les chargeurs CO2. Aucun changement sur la réplique n’est à prévoir pour utiliser l’un ou l’autre. Et pour choisir entre les deux, il faudra voir en fonction de la température : au-dessus de 23 ºC, on pourra utiliser les chargeurs gaz sans problème ; en-dessous, il vaudra mieux d’utiliser le chargeur CO2.

Toucher la cible

Le canon mesure seulement 120 mm mais on a été surpris par la précision à laquelle on a pu toucher une cible à 40 mètres. En airsoft, on n’en demandera pas plus à une secondaire, mais il est tout de même étonnant que l’on puisse toucher une cible avec autant de précision et avec un canon aussi court. Et si les conditions (vent, température…) le permettent, on pourrait même réaliser des tirs à distance dignes d’un AEG à condition que la situation s’y prête.

Classique ou pas, cette réplique du M9A1 est un morceau d’Histoire avec quelques touches actuelles comme la couleur tan ou la finition du canon externe fileté doté d’un protège-filetage pour pouvoir monter un silencieux ou un compensateur. Des détails contemporains pour un modèle de longue carrière dans les Armées telle que l’US Army.