Aller à la version
de bureau

Qui n'a jamais eu froid pendant une Milsim ou même une partie dominicale ? Ou, au contraire, qui n'a jamais ressenti une chaleur terrible avec un gilet, un casque et d'autres équipements par-dessus ? Bien que cela puisse paraitre idiot, les couches de vêtements, leur ordre, leur fonction et leur utilisation sont à prendre en compte pour éviter de tomber dans des erreurs aussi basiques que : mourir de chaleur et fi nir par jouer dans des vêtements imprégnés de sueur, passer un mauvais moment en raison du froid, avoir les pieds trempés…

THÉORIE DES 3 COUCHES

Aujourd'hui, la théorie des 3 couches est bien connue : une couche de base, une couche intermédiaire et une couche externe qui, lorsqu'elles sont combinées, permettent d’obtenir une sensation de confort sous n'importe quel climat. Il est vrai que leur utilisation dépend de plusieurs facteurs. Tout d'abord, la sensation thermique change considérablement si nous sommes immobiles ou en activité. Mais aussi le temps, la température et l'humidité. Et enfi n, chaque personne a un « thermostat » différent.

Au sein de chaque couche, il existe différents types. Il existe des poids légers, moyens et lourds. Et bien que chaque couche ait sa fonction spécifi que, selon la situation, il peut être bon d'envisager chacune d’elles pour augmenter considérablement les possibilités de s'habiller correctement dans n'importe quelle partie du monde sous n'importe quelle condition climatique. De cette gamme de possibilités naissent les fameux "niveaux" de vêtements. 7 étant le plus connu et le plus utilisé (bien qu'il y en ait déjà jusqu'à 9) : couche 1 légère, couche 1 lourde, couche 2 légère, couche 2 lourde, couche 3 légère, couche 3 moyenne, couche 3 lourde.

1. COUCHE DE BASE

C'est la couche en contact direct avec la peau. Elle gère l'humidité, éloigne la sueur de la peau et maintient au sec. Sans elle, la sueur pourrait nous faire prendre froid, dans des cas extrêmes d'hypothermie. En condition de hautes températures, on ne peut pas toujours libérer toute cette chaleur du corps. Les matériaux les plus couramment utilisés sont les fi bres synthétiques (polyester ou nylon) ou naturelles (laine mérinos ou soie). Tout T-shirt classique peut couvrir cette fonction.

Dans des conditions de basses températures, il faut éviter le coton car il absorbe l'eau et peut provoquer une sensation de froid supérieure, bien que dans des conditions chaudes, c’est une couche parfaitement adaptée. Il y a des vêtements beaucoup plus techniques pour chaque situation, des vêtements qui répartissent l'humidité à travers le tissu pour améliorer l'évaporation ou avec des matériaux contenant des particules de céramique qui refroidissent littéralement la peau.

Exemple : 

Couche de base légère: t-shirt de sport, entièrement respirant et n'offre aucune propriété thermique. 

Couche de base lourde: t-shirt thermique fi n à manches longues. Respirant et chaud, également appelé : seconde peau.

2. COUCHE INTERMÉDIAIRE

C'est la couche d'isolation, elle est chargée de retenir la chaleur du corps. Les polaires et les pulls en laine remplissent cette fonction. Il existe une large gamme de matières synthétiques et naturelles (polyester ou laine mérinos). Ils maintiennent généralement au chaud même lorsqu'ils sont mouillés, ils empêchent la chaleur de s’installer. Mais en retour, ils rendent vulnérable face à l'eau et au vent. 

Exemple :

Couche moyennement légère: les polaires techniques de trekking ou d'alpinisme.

Couche moyennement lourde: les pulls en laine de grand-mère typique, qui sont lourds à porter mais avec lesquels il est impossible de mourir de froid.

3. COUCHE EXTERNE

Ce sont les "couches coquille" (shell), elles nous protègent du vent, de la pluie et de la neige. Ce sont généralement des matières plastiques, légères, imperméables et respirantes qui empêchent les conditions défavorables de pénétrer les autres couches.

Couches externes imperméables et respirantes

La meilleure option, et la plus chère aussi. Ce sont des matériaux qui abritent de la pluie et de la neige, même en cas de tempête, et qui ne laissent pas passer le vent. Ils laissent également l'excès de chaleur s’échapper.

Couches externes résistantes à l'eau et respirantes

Un peu moins chers, ils sont respirants et résistent jusqu’à une certaine limite à la pluie et à la neige. Ils laissent toutefois passer l'eau et le vent.

Couches externes souples

Ils sont respirants mais ne résistent pas à la pluie légère et que très peu au vent.

Couches externes imperméables mais non-respirantes

De bonnes options contre l'eau et le vent, mais ce sont des vêtements à utiliser lorsque l’on pratique peu d'activité, n’étant pas respirants, ils saturent les couches internes et nous laissent trempés de sueur.

DANS LA PRATIQUE

Il s'agit simplement de combiner les couches selon la situation dans laquelle nous nous trouvons. Par exemple: si nous sommes en Milsim et que le temps est froid et humide, nous prendrons :

- Couche 1: un t-shirt technique ou basique

- Couche 2: une polaire, etc.

- Couche 3: une PCU, une softshell ou goretex

Et selon l'activité que nous faisons si nous avons chaud, nous pouvons omettre la couche 2 et jouer uniquement avec les couches 1 et 3.

Si au contraire nous nous trouvons dans un climat froid mais sec :

- Couche 1 : un t-shirt technique ou basique

- Couche 2 : une polaire, etc.

Et nous porterons dans le sac à dos un imper, ou une softshell en cas de vent froid ou de pluie.

Si le temps quand nous partons en mission semble humide, mais chaud :

- Couche 1: un t-shirt technique ou basique

- Couche 3: une PCU, une softshell ou une goretex

Il faudra tout de même penser à prendre des vêtements chauds (couche 2) dans le sac à dos au cas où la nuit tomberait ou que les températures baisseraient.

Et comme vous l'imaginez si le temps est sec et que les températures sont élevées :

- Couche 1: un t-shirt technique ou basique

Nous ne porterons que la première couche pour la transpiration.

Comme chaque personne est différente, et bien qu’il existe de nombreuses conditions différentes, que nous soyons en pleine activité physique ou bien immobiles, il faut valoriser l'utilisation des couches 1, 2 et 3 légères, moyennes et/ou lourdes, pour toujours s'adapter aux intempéries, tout en évitant de trop se couvrir (ou pas assez) en ne combinant pas les couches judicieusement.

S’équiper, jusqu'à présent, revenait à combiner des vêtements pour créer le kit le plus tacticool possible, mais s’il y a quelque chose de bien en airsoft, c'est qu’on apprend chaque jour des choses nouvelles, nous faisant modifi er notre façon de jouer et nos loadouts pour être plus effi caces et jouer plus intelligemment. Que saviez-vous des couches avant de lire cet article ? Et que comptez-vous faire maintenant ?