Aller à la version
de bureau

Nous avons été déployés à la périphérie d'un village, nous devons y entrer, vérifier que tout est en ordre. Au contraire, si une menace se présente, il faudra l'anéantir avant que l'ennemi vienne nous chercher. Ces stratégies sont routinières et fastidieuses, mais aussi dangereuses, et si elles ne sont pas bien gérées, mortelles.

Patrouille

Il y a plusieurs options pour commander ou organiser une patrouille. Cette stratégie en est une, mais pour chaque situation ou pour chaque équipe, il faut savoir s'adapter aux différents besoins et selon les capacités du groupe.

Une patrouille qui se déplace entre certains bâtiments (et non à l'intérieur de ceux-ci) et composée de 8 personnes est dirigée par l'homme de tête, suivi par l'homme avec l'arme de soutien et le chef. Ils sont généralement divisés en deux équipes pour des raisons opérationnelles, toutes deux ayant la même structure. Ainsi, le septième homme sera le second commandant, qui prendra en charge le deuxième groupe.

Formation en zigzag

Il existe plusieurs possibilités pour la formation d'une patrouille. Dans ce cas, la plus efficace est la patrouille en zigzag.

L'homme de tête est un peu plus séparé du groupe. Il avance avec l'arme en mode automatique, en faisant attention à tout ce qui se trouve devant lui à 180º : portes, fenêtres, objets étranges... C'est l'homme le plus expérimenté de la patrouille. Il doit identifier à temps les éventuels dangers qui menacent le groupe. C'est le poste qui a le plus de chances d'être éliminé.

Signes tactiques 

Les signes les plus importants que vous devez connaître sont les suivants : stop, à couvert, debout, ennemi, avec moi. 

Le reste du groupe suit, chacun attentif à son secteur. Les joueurs doivent avoir confiance en leurs équipiers pour les protéger des menaces qui sont en dehors de leur rayon d'action.

Le huitième homme doit prendre en charge l'arrière-garde, suivre le déplacement, sans rester en arrière, mais en gardant une vision à 180º.

Le chef mène la patrouille et doit donner les ordres appropriés : arrêter, continuer, tourner, vérifier... Il doit être à l'écoute de ses hommes, aux communications, à la carte et à la radio. Cette dernière fonction peut être déléguée au quatrième homme en le désignant comme opérateur radio.

Les croisements sont l'un des points compliqués de ces missions.

Croisement en

forme de « T »  

Lorsque l'homme de tête atteint un croisement en T, il avertit le chef et prend une position de couverture dans le coin gauche, le second homme prend la position droite. 

À ce moment-là, le chef demande au dernier homme de se positionner au coin opposé à la direction par laquelle il a choisi d'avancer. Ainsi, les joueurs peuvent continuer leur patrouille en conservant leurs rayons d'action.

Croisement en

forme de « X »

Lorsque l'homme de tête atteint une intersection en X, il avertit le chef et prend une position de couverture dans le coin gauche, le deuxième homme prend la droite. 

À ce moment-là, le chef et le quatrième homme passeront de l'autre côté. Comme ils ont déjà des hommes qui couvrent les côtés, ils vont concentrer leur attention sur le front.

Puis, au signal du chef, les cinquième et sixième hommes traversent et prennent les coins pour couvrir la rue qui est traversée. Pendant ce temps, les septième et huitième hommes tiennent la position et couvrent l'arrière.

Maintenant, c'est au tour du premier et du second homme d'avancer. Comme tous les angles de croisement sont couverts, ils peuvent reprendre la tête de la patrouille.

Les derniers à traverser sont les septième et huitième hommes. Et tant qu'ils n'auront pas averti les cinquième et sixième qu'ils sont prêts et en position, ils ne quitteront pas leur position de couverture. 

Il convient de noter que la patrouille reste statique et qu'elle doit donc être particulièrement vigilante. Une fois que tout le monde aura traversé le croisement, la patrouille continue.

En Patrouille

La vitesse de la patrouille dépend de la mission. Plus lentement si c'est une mission de reconnaissance, plus rapidement si elle doit traverser le quartier. En règle générale, vous devez vous déplacer assez vite pour ne pas être facilement pris en embuscade et assez lentement pour ne pas étirer ou briser la patrouille. Il faut toujours garder à l'esprit que la lenteur donne place à la fluidité et la fluidité donne la rapidité.

En patrouillant à travers une ville, nous pouvons rencontrer de petits murs derrière lesquels un ennemi peut se trouver. Il faudra les inspecter. Si nous rencontrons des murs suffisamment hauts qui nous empêchent de regarder par-dessus, nous devrons nous baisser pour ne pas s'offrir comme cible de l'autre côté.

En passant par des portes ouvertes, nous pouvons trouver des ennemis cachés dans des angles morts. Le processus consiste à protéger le maximum de notre corps par le mur ou le cadre de la porte lui-même en tournant et en vérifiant les deux angles intérieurs de la pièce, tandis que le partenaire derrière vous reste statique en protégeant l'ensemble du secteur avant.

Contact

En patrouillant, nous pouvons entrer en contact avec l'ennemi à tout moment et de nombreuses manières, mais nous avons toujours deux possibilités : battre en retraite ou faire face à l'ennemi.

Retraite

Il se peut que nous devions battre en retraite  pour diverses raisons (infériorité numérique, mission qui exclut le contact, ou encore lorsque notre objectif ne nécessite pas de rentrer en contact avec l'ennemi). Une séquence d'action possible est la suivante :

L'homme de tête établit le contact. Il le crie, vide le premier chargeur en automatique sur l'ennemi et court pour se positionner en dernière position de patrouille pour recharger. Le second commence à tirer lorsqu'il entend l'homme de tête et court ensuite avec lui en bout de patrouille. 

C'est seulement à partir de ce moment que les troisième et quatrième hommes ouvrent le feu, s'arrêtent, battent en retraite tout en rechargeant et se placent derrière la patrouille. Les cinquième et sixième hommes ouvriront le feu lorsque les troisième et quatrième hommes les dépasseront.

La retraite se poursuivra jusqu'à ce que la patrouille soit en sécurité. Ensuite, l'homme de tête dirigera à nouveau la patrouille et celle-ci continuera.

Attaque

Si, en revanche, nous décidons d'affronter l'ennemi, notre stratégie sera différente. 

L'homme de tête tire en automatique et décharge son premier chargeur tandis que le troisième homme le rejoint afin que tous deux puissent assurer la couverture pendant que le cinquième et le septième homme avancent vers le contact. De l'autre côté de la rue, les deuxième et quatrième hommes couvriront les sixième et huitième.

Lorsque les hommes vont passer la couverture, ils doivent crier « je traverse » afin de ne pas subir de tirs alliés. Ils avanceront de quelques mètres et couvriront l'avance de leurs équipiers.

Avancer agressivement contre l'ennemi, même si cela semble être une manœuvre suicidaire, est efficace. Cela ne dépend que de la conviction et de l'agressivité avec lesquelles on avance. Si vous hésitez, si vous vous arrêtez, si vous ne tirez pas, vous êtes éliminés.

Le plus important, c'est l'attitude. S’ils nous tirent dessus, s'ils sont mieux positionnés, s'ils ont commencé avant nous, ils prennent l'initiative. Mais nous pouvons changer cela. Ripostez et continuez à avancer, avec agressivité. Garder en tête la règle suivante : celui qui est à l'initiative emporte la victoire.

Assaut

Si l'ennemi se réfugie dans un bâtiment et que nous décidons de l'attaquer, voici la procédure à suivre.

La patrouille doit se scinder en petites équipes, celles-ci doivent contrôler le périmètre pour empêcher toute personne de sortir, en surveillant les portes et les fenêtres. Les équipes d'assaut pénétreront dans le bâtiment en se répartissant les zones. Ils ne doivent pas dépasser leurs zones respectives en raison du danger de tirs alliés.

L'entrée de toutes ces petites équipes doit être simultanée pour piéger l'ennemi qui ne sera pas préparé, en conservant une certaine agressivité, pour l'intimider.  Cette attitude agressive est une des clés pour réussir un assaut. Toujours en gardant en tête que la lenteur donne place à la fluidité et la fluidité donne la rapidité.  

Il est important de ne pas traverser le bâtiment sans s'assurer que tout ce que vous laissez derrière vous, soit sécurisé. Si l'avancée est arrêtée, nous ne devons pas perdre l'initiative : nous devons rectifier notre trajectoire en cherchant des voies alternatives pour entrer par les fenêtres, en utilisant des grenades... la chose à ne surtout pas faire, c'est s'arrêter et douter.

 

Embuscades

Il est possible que notre patrouille veuille mettre en place une embuscade. Il existe de multiples stratégies à suivre en fonction de la situation et de l'objectif.

Si notre but est de fatiguer l'ennemi, nous suivrons la stratégie de la guêpe, piquer et fuir (hit and run). Il n'y a pas besoin de beaucoup de troupes ou d'armes spéciales, juste d'une voie d'évacuation. Cette stratégie rend l'effort de l'ennemi pour repousser les embuscades plus important que l'effort nécessaire pour les mettre en place, ce qui conduit à un épuisement physique et mental.

Si notre objectif est d'éliminer un convoi, nous aurons besoin de plus de monde. L'utilisation de mines, de grenades et d'autres matériaux explosifs ainsi que d'armes de soutien est fortement recommandée. Nous ne devons pas ouvrir le feu au premier contact visuel, il est préférable de frapper lorsque le convoi est avancé. 

Les snipers ou certains tireurs d'élite peuvent également jouer un rôle important. Si les ennemis ne peuvent pas localiser les tireurs et que les tirs proviennent de plusieurs secteurs, l'ennemi battra très probablement en retraite. Vous pouvez également toucher une cible clé d'un seul coup et disparaître.