Aller à la version
de bureau

Rien A Voir ICI

Le GSG 9 est une unité d'opérations spéciales antiterroristes de la police allemande (Bundespolizei) et est considéré comme une unité d'élite parmi les forces de police internationales. 

Elle a été créée à la suite du massacre de Munich en 1972 et, en octobre 1977, sa première action d'envergure a eu lieu lorsqu'un avion de la compagnie allemande Lufthansa a été détourné par quatre terroristes qui l'ont fait atterrir à Mogadiscio, en Somalie. Sous l'assistance logistique du SAS britannique, ils ont fait leur baptême du feu. Aucun otage n'a été blessé au cours de l'opération, ni aucun membre du GSG 9. Trois des terroristes sont morts dans l'avion, un a survécu et a pu être jugé. La mission a été un succès. 

Aujourd'hui, le GSG 9 est considéré comme l'un des meilleurs groupes antiterroristes au monde. Et ce groupe de reconstitueurs de cette impressionnante unité allemande nous propose une version de l'airsoft jusqu'ici peu répandue, le Pol-Sim (simulation de police).

Il est très courant de voir des équipes recréer des unités militaires, mais très peu représentent des groupes de police. Comment vous l'expliquez ?

Il s'agit d'une combinaison de la tendance générale, de la peur de l'innovation et de la non-acceptation par le public. Mais les causes sont multiples et nous n'avons pas la prétention de répondre au nom des autres équipes. Cependant, il faut dire qu'il existe déjà des équipes de milsim qui tentent de diversifier leurs activités et de rejoindre le polsim.

Pourquoi avez-vous choisi de représenter une unité allemande ?

Notre décision a été catégorique et unanime, même si nous reconnaissons que, lors de notre choix, nous avions envisagé de représenter des organismes tels que le groupe antiterroriste autrichien Eko-Cobra ou le groupe d'assaut de la police brésilienne BOPE. En fin de compte, nous avons opté pour le GSG 9 parce que la plupart d'entre nous sont issus, dans le monde de l'airsoft, d'équipe représentant l'armée allemande. En plus, on aime beaucoup le travail et le courage de leurs exploits dans les activités qu'ils mènent, en particulier dans la lutte contre le terrorisme.

Avez-vous déjà pensé à imiter le populaire et célèbre SWAT ?

Avec tout le respect que je dois à ceux qui recréent des unités du SWAT, et bien qu'il s'agisse évidemment d'une référence, il s'agit toujours d'une force d'assaut policière destinée aux États-Unis. Ils restent cela dit, le principal produit de merchandising du monde policier. En revanche, le GSG 9 opère non seulement en tant que groupe d'intervention spécial (GIS), mais aussi en tant qu'unité antiterroriste en Allemagne. En plus, il coopère au niveau international avec des organes gouvernementaux, notamment les ambassades et consulats européens, les services secrets et, bien entendu, les unités d'élite policières et militaires.

Vous représentez un groupe assez jeune, cette unité n'a qu'environ 50 ans. Selon vous, en quoi le GSG 9 diffère-t-il des groupes plus anciens tels que le SWAT ?

Les différences se situent au niveau des compétences de chacun. Le GSG 9 est une unité tactique spécialisée dans la lutte contre le terrorisme et le SWAT est une unité d'assaut tactique de la police. De même, nous admirons la discrétion (mais pas l'invisibilité) de ce corps, alors que nous connaissons tous la « popularité » du SWAT.

Considérez-vous que le terme polsim est une réalité ou qu'il ne s'est pas encore imposé dans l'airsoft ?

La réalité, c'est nous. Pourtant, après quelques recherches sur le net, on s'aperçoit qu'il s'agit d'une activité pratiquée depuis la nuit des temps et depuis que l'airsoft existe. On peut également constater sur Internet que les premiers organismes de défense gouvernementaux à introduire des répliques comme outil d'entraînement étaient des unités de police et non des unités militaires, en particulier dans les pays de l'Est

Quelles sont les différences entre le matériel utilisé par un joueur de polsim et celui utilisé par un joueur de milsim ?

Pour être honnête, pas grand-chose. Il faut avoir en tête qu'il est désormais normal pour les GIS et les forces de police conventionnelles d'être présentes dans tous les types de conflits de guerre dans la lutte contre le terrorisme, les négociations, la formation, l'éducation, l'entraînement, le gardiennage, la garde et la protection des VIP.

Est-il plus difficile de trouver du matériel de police que du matériel militaire ?

En apparence, c'est le cas, mais tout dépend de ce que vous cherchez. Pour être honnête, nous avons parfois eu du mal à sélectionner ou à trouver un matériel aussi proche que possible de la réalité. Nous sommes également allés, à certaines occasions, en Chine profonde pour nous procurer des accessoires tels que notre bélier.

Vous choisissez des équipements de police originaux ou des répliques ?

En ce qui concerne les accessoires, je pense que le pourcentage est très équilibré, mais, malheureusement, la majorité du matériel « important » n'est pas original. La raison est simple : d'une part, l'équipement de la police est étroitement contrôlé au niveau national et, d'autre part, il est rare et très cher au niveau international. À titre d'exemple, le gilet tactique d'occasion coûte environ 750 € et les casques AM95 et Zenturion, également d'occasion, peuvent se trouver entre 1500 € et 5000 €.

Quel est le talon d'Achille de votre équipement ? 

Certains disent le béret, d'autres le gilet avec les écussons, d'autres encore le casque de type « Delta »... Je crois personnellement que notre véritable talon d'Achille, c'est de devoir créer une équipe de GIS atypique et de réussir à avoir une uniformité pour nos équipements, écussons, badges, répliques et accessoires... Mais c'est vrai que l'uniforme principal de l'unité d'assaut, en noir complet, rend vraiment bien.

Les autres joueurs vous considèrent-ils comme des « weirdos » ?

Au début, oui, mais maintenant on s'est fait un nom. D'ailleurs, l'adoption de vêtements de tous les jours combinés avec le gilet tactique de la police, les écussons et le ceinturon (qui comprend tous les accessoires) a attiré l'attention. J'ai d'ailleurs une anecdote : dans une des zones où nous n'étions pas connus, plusieurs joueurs se sont empressés de ranger leurs équipements et de venir nous demander s'ils avaient bien la permission de jouer là parce qu'ils pensaient que nous étions de vrais policiers.

Dans vos vidéos, on vous voit porter un bouclier balistique de police ou même un bélier. Ces objets sont-ils fonctionnels ou simplement décoratifs ?

Nous nous sommes entraînés avec presque tous les « outils de police », mais nous ne les utilisons pas beaucoup, principalement parce qu'ils n'ont pas encore leur place dans les jeux. Nous les présentons principalement lors d'événements promouvant les activités de simulation policière. On les utilise également dans nos formations, en fonction de la nature de celle proposée.

Merci beaucoup de nous aider à mieux connaître le polsim, bonne chance dans votre voyage et à bientôt.